Notices bio bibliographiques sur les auteurs

Stevan Tontitch est né en 1946 à Sanski Most, Union de la Bosnie-Herzégovine. Il a fait des études de philosophie et de sociologie à l'Université de Sarajevo où il a vécu de 1976 à la mi-janvier 1993. Il vit depuis en exil à Berlin. Il est l'auteur de nombreux recueils de poésie, dont : "Science de l'âme et autre histoires drôles", 1970; "Je blasphème et sanctifie", 1983; "Seuil", 1986; "Le ring", 1987; "Poème choisis", 1988; le très fameux "Manuscrit de Sarajevo", 1993 et "Mon psaume", 1997. Il est également auteur de deux anthologies: "Nouvelle poésie de Bosnie et d'Herzégovine", 1990; et "La poésie serbe moderne", 1991, anthologie capitale de cette fin de siècle dans les lettres serbes. Il a été une figure de proue de la vie littéraire Sarayévienne des années 70 et 80. Prix littéraires: "Zmay", "Shantitch" (prix de la ville de Mostar), et notamment prix "Rakic" pour le "Manuscrit de Sarajevo", livre publié en Allemagne dans son intégralité et qui en France attend toujours son éditeur.

Milosav Têchitch est né en 1947, en Serbie. Il a fait des études de lettres à l'Université de Belgrade. Recueils: "Mûrier", 1986, prix "Milos Tserniansky"; "Clé de la demeure", 1991, 1992, prix "Borba", "Zmay" et "Branko Milkovitch"; "Trésor divin", 1993, prix "Borba"; "Merveilles du nord", 1995, édition définitive 1996, prix "Ratchanska povelia", "Borba", ainsi que « La semaine », 1999. Il vit à Belgrade et travail à l'Institut de la langue serbe en tant que rédacteur du Dictionnaire de l'Académie serbe des sciences et des arts.

Darinka Yévritch est née en 1947 à Glodjani, dans la province serbe du Kossovo. Depuis 1970 elle a publié plusieurs recueils de poésie, dont "Ecrits irréels", 1976, et "Dit d'amour", 1990. Ses livres ont été publiés aussi bien en Serbie qu'au Monténégro. Sa poésie exprime un attachement profond, intime, à sa terre natale ainsi qu'aux monuments de l'art chrétien médiéval (cathédrales de Détchani, Gratchanitsa, patriarcat de Petch) si souvent objet de vandalisme et de destruction de la part des intégristes musulmans albanophones militants pour l'épuration ethnique au Kossovo et l'expulsion de toutes les communautés non albanaises qui y vivent. Darinka Yévritch est une des voix les plus authentiques qui nous viennent du Kossovo aujourd'hui. Journaliste et critique littéraire, elle est une des rares Serbes à vivre encore à Pristina depuis l'arrivée des troupes de l'Otan.

Yovane Zivlak (1947) a étudié la littérature yougoslave à la Faculté de philosophie de l'Université de Novi Sad. Il a été rédacteur en chef du journal littéraire "Polja (Champs)", de 1976 à 1983. Directeur de la maison d'édition "Svetovi (Mondes)" de Novi Sad, il publie régulièrement des poèmes et des critiques littéraires. Il a publié les livres suivants : Le marin (1969), L'école du soir (1974), Fourré (1977), Trépied (1979), Treuil (1983), Un air (1989), Rapport hivernal (Poèmes choisis 1989), Le crotale (1991) et La découverte (Poèmes choisis 1995).

Bratislav Milanovitch est né en 1950 à Aléksinats. Il a publié à ce jour les recueils suivants : "Un cerf à la fenêtre", 1975, prix "Branko"; "Le monstre", 1987, prix "Djura Yakchitch"; "Pendule", 1980, prix Milan Rakitch; "Le chantre des Balkans", 1995, prix "Matitch" et "La porte dans le pré", 1999. Il vit à Belgrade.

Voïslav Despotov est né en 1950 à Zrenjanin. Il a publié sont premier recueil de poésie "Premièrement, c'est à dire image de la parole du poème", en 1972. Suivent, entre autres, "Entraînement en poésie", 1977; "Le laveur de savon", poèmes, 1979; "Chien chaud", essais, 1985; "Neige profonde", poèmes, 1986; "Morte pensée", roman, 1988; "Sales rêveries", poèmes, 1989; "Joyeux enfer de l'europoésie", poésie, 1990; "Dix grammes d'âme", poésie, 1994. Il a publié une vingtaine de traduction de l'anglais, du slovène et de l'allemand, dont des livres de Kerouac, Dublin, Hesse, Brecht, Kermauner, Zagoricnik, etc. Il a été un des rédacteurs du trimestriel "Transkatalog". Vojislav Despotov s'est éteint à l'âge de cinquante an.

Zoran M. Manditch est né en 1950 à Vladicin Han. Il a effectué des études de droit à l'Université de Novi Sad. Poète prolifique, il est également un des meilleurs critiques littéraires et critiques d'art des lettres serbes contemporaines. Un choix de son œuvre a été publié en 1996 sous le titre « Citations et autres poèmes ». Dernière publication : « Apatin et poèmes antérieurs », Novi Sad, 1998.

Slavolioube Markovitch est né en 1952 dans la commune d'Aleksinac. Il a publié plusieurs trilogies romanesques ayant pour thème essentiel l'histoire ou le langage. Il est considéré comme étant un des meilleurs stylistes dans les lettres serbes contemporaines. Il vit et travaille à Belgrade comme professeur de mathématique et d'informatique et est rédacteur au "Journal littéraire", publication de L'"Union des écrivains de Serbie".

Sélimir Radulovitch est né en 1953 à Cetinje, Monténégro. Il a publié trois recueils de poésie : "Jours, derniers", 1986, "Rêve de néant", 1993 et "Je pénètre l'ombre, père", 1995. Ses poèmes choisis ont été publiés en 1996 sous le titre "Par le visage de la nuit". Il est également auteur de trois anthologies sur la poésie contemporaine en Voïvodine (province nord de la Serbie, celle du sud étant le Kossovo et Metochie) ainsi que d'un recueil de critiques. Avec Ivan Négrichorats et Zoran Djéritch (également présentés dans ce panorama), il a été un membre actif du groupe Novosadien d'avant garde "Tojestovci" (en français, littéralement, "C'estàdirequiens") et son critique littéraire le plus acerbe. Il est aujourd'hui président de la "Société des écrivains de Voïvodine" et est un des passeurs de climat littéraire les plus actifs entre le Monténégro et la Serbie (tout comme c'est le cas de Nenad Grouyitchitch, également Novosadien d'adoption, pour ce qui est des relations littéraires entre Novi Sad et la République Serbe). Il vit à Novi Sad.

Nénad Grouyitchitch est né en 1954 à Pancevo, Serbie. Il a passé son enfance à Gomiénitsa et Priédor, en République Serbe. Il est diplômé de littérature comparée à l'Université de Novi Sad. Poète, essayiste, il a publié dix livres de poésie, dont "La langue maternelle", 1978, 1995; "Lignes sur la paume", 1980; "Bonheur illusoire", 1994, 1995, 1996; "Poèmes à portée de main", 1995; "Clairière, poèmes choisis", 1997. Il est également l'auteur d'une monographie sur le grand poète romantique serbe Branko Raditchévitch, "Branko - poète de la jeunesse" et de deux recueils d'essais intitulés "La couche de Procruste", 1989 et "Danse sous les chaînes", 1998. Plusieurs choix de ses poèmes ont été publié en roumain (1996), italien (1997) et macédonien (1997). Il est lauréat de plusieurs prix littéraires dont : "Milan Rakitch", "Kotchitchévo pero" "Kondir kosovske devojke", "Strajilovo", etc. Il vit à Novi Sad.

Milos Komadina est né en 1955 à Belgrade. Poète, prosateur et traducteur, il a été rédacteur au "Journal littéraire". Auteur de plusieurs recueils de poésies (les initiales des sept premiers titres formants le mot ORFEJ - Orphée). Citons, parmi les autres, "Simple matinée", Nolit, 1978; "Dictionnaire de la mélancolie", 1980, Nolit, prix "Nolit"; "La croix du sud", Nolit, 1987, etc.

Stanicha Néchitch est né en 1956 à Panjevac. Diplômé de la faculté de philologie de Belgrade. Rédacteur en chef du « Journal de la bibliothèque de Belgrade ». A ce jour il a publié les livres suivants : « Ouverture de l'anneau », poèmes, 1982 ; « Mythologies », poèmes, 1988 ; « Veillée », poèmes, 1990 ; « Peste blanche », roman, 1992 ; « La lumière du Thabor », poèmes, 1997. Vit à Belgrade.

Ivan Negrichorats est né en 1956 à Trstenik. Il a publié sept recueils de poésie : « La pomme pourrie », 1981 ; prix « Goran » pour jeunes auteurs ; « Fourchon. Estomac », 1983 ; « Géographie », 1986 ; « Chaud, froid », 1990 ; « Abracadabra », 1990 ; « Hop », 1993 et « Conjonctions », 1995. Auteur également de romans et d'essais, il est secrétaire de l'éminente institution culturelle « Matica srpska ». Vit à Novi Sad.

Nikola Vouïtchitch est né en 1956 à Velika Gradusa, République serbe de Krajina (Croatie). Il a publié les recueils suivants : "L'archer mystérieux", KOS, Belgrade, 1980; "Nouveaux suppléments pour une autobiographie", Pancevo-Ljubljana, 1983; "Respiration", Prosveta, Belgrade, 1988 et "Purgatoire", éditions Sava Mrkalj, Topusko, 1994. Il a été rédacteur littéraire au journaux "Signe", "Parole littéraire" et premier lauréat du prix littéraire "Braca Micic" de Topusko, en Krajina. Il est directeur de la maison d'édition "Jeunesse littéraire de Serbie".

Branko Machirevitch est né en 1957, en Serbie. Il a publié un recueil de poésie, "Post scriptum", 1983 et deux livres d'essais, "Les nouveaux anachorètes", 1993, pour lequel il a reçut le prix "Stevan Pesic" et "Géographie conspiratrice", 1996. Il a été rédacteur littéraire aux magasines "Mouvement", "L'étudiant" et rédacteur en chef du "Centre d'édition estudiantine". Il est un des fondateurs et le rédacteur en chef de la maison d'édition "Géopoétique" de Belgrade. Il vit à Paris.

Nina Jivantchévitch est née en 1957 à Belgrade. Poétesse et nouvelliste, essayiste et traductrice de l'anglais et du français. Recueils de poésie : "Les ponts qui grandissent", 1985; "Regardant les livres des éditeurs indépendants", 1987; "Plus ou moins urgent", 1988; "L'esprit de la Renaissance", 1989; "Divan poétique", 1994; "Le Minotaure et le labyrinthe", 1996; "Anthologie de la poésie américaine, nouvelles voix", 1997. Après avoir passé plusieurs années à New York où elle a travaillé comme secrétaire d'Allen Ginsberg, elle vit actuellement à Paris et prépare une thèse sur Milos Tserniansky, l'un des écrivains serbes les plus important du vingtième siècle.

Jivko Nikolitch est né en 1958 à Koprivnica, en Serbie. Il a publié huit recueils de poésie dont "Vision blanche", 1986, "Zones orientales", 1992 et "Sous la poussière", 1997, pour lequel il a reçut le prix littéraire "Djura Jaksic". Il est, avec Stanisa Nesic, Jovan Pejcic et Nebojsa Cosic, un des fondateurs de la maison d'édition et de la société littéraire "Sveti Sava". Il vit à Belgrade.

Dragan Knejévitch est né à Pec, au Kossovo, en 1958. Paysagiste de formation, sa poésie participe autan de la poétique d'un H. D. Thoreau ou K. White que de la tradition romantique serbe, sans nullement renié les influence orientales subies au gré des lectures d'une jeunesse fortement marquée par la culture hippie. Dragan Knezevic est le seul auteur de ce panorama à ne pas avoir publié de livre à ce jour. Ses textes circulent dans les milieux littéraires Belgradois. Il vit à Belgrade.

Predrag Bayo Loukovitch est né le 28. II 1958 en Serbie. Ecrivain et peintre, il a publié sept livres de poésies dont un recueil de "Poèmes choisis" (1998), d'où sont tirés les poèmes présents dans ce livre. En tant que peintre, il a offert en son œuvre "Portrait d'un secret" la démonstration selon laquelle la Joconde de Léonard de Vinci ne serait autre que l'autoportrait de l'auteur en femme, ce qui valut à Lukovic une reconnaissance internationale à New York et le prix "Zlatna znacka" en 1993 en Serbie. Il vit et travaille à Belgrade.

Zoran Djéritch est né en 1960 en Serbie. Poète et critique littéraire, il est une des figures centrales de la vie culturelle de Novi Sad, ville au foisonnement artistique et littéraire intense. Il a publié plusieurs recueils de poésies et d'essais, dont "Caractéristiques intérieures", 1990, "La sœur", 1992, livre sur l'inceste, et "Respiration", 1994. Zoran Djeric est rédacteur en chef de la revue littéraire "Champs". Il collabore à plusieurs autres revues et est critique littéraire de l'émission télévisée "Constellation des livres", émission de référence en République fédérale de Yougoslavie, dirigée par l'écrivain Franyo Pétrinovitch. Il vit à Novi Sad.

Goran Stoïanovitch est né en 1960 à Nis, Serbie du sud. Essentiellement poète et nouvelliste, il a publié jusqu'à ce jour trois recueils de poésies : "Au bout du monde", 1986; "Choumadia", 1998 et "Terrible musique sur l'infini", avec Boris Lazic, 1999. Ses nouvelles et interviews de personnalités serbes vivant en France ont été publiées dans plusieurs magasines littéraires de Serbie. Il vit à Paris.

Dragan Yovanovitch Danilov est né en 1960 en Serbie. Poète et essayiste, il a publié les recueils suivants: "Eucharistie", 1990, prix "Branko"; "Enigmes de la nuit", 1991; "Pentagramme du cœur", 1992; "Maison de la musique de Bach", 1993, 1994, prix "Branko Miljkovic", "Jazzbina"; "Parchemin vivant", 1994, 1995, prix "Mécha Sélimovitch"; "Europe sous la neige", 1995; "Un profond silence, poèmes choisis", 1996; "Pantocr(é)ator", 1997; "Maison de la musique de Bach, trilogie", 1998; le roman "Almanach des dunes de sable", 1996, etc. Danilov vit et travail à Pojéga, en Serbie.

Radivoï Stanivouk est né en 1960 à Zrenjanin, Serbie. Diplômé en sciences politiques à l'Université de Belgrade, il obtient un D.E.A. en littérature générale et comparée à la Sorbonne Nouvelle en 1994. Il a travaillé comme journaliste et animateur du programme littéraire de la Maison des jeunes de Belgrade où il a organisé plus d'une centaine de soirées littéraires et lectures publiques consacrées à la poésie contemporaine. Poète et nouvelliste, critique littéraire et essayiste, il a publié les livres suivants: "La trace", 1983, prix "Smeli cvet" (1984); "La bâtisseuse sombre", 1988; "Langueur et colère", 1991; "La semaine sans nom", 1994; "Rythmes de la mégapole", 1997, prix "Stevan Pechitch" (1998). Ses poèmes, traduits par Christine Chaton ou Boris Lazitch, ont été publiés dans "Europe", "Nota bene", "Sud", "Caravane", "Prétexte", "Méditerranéennes", "La nouvelle alternative", "Encre vagabonde", "Variable" et "Dialogue". Il vit à Maglitch, près de Novi Sad.

Voïslav Karanovitch est né en 1961 à Subotica, Serbie. Il a publié les recueils suivants: "Clavier", 1986; "Procès-verbal d'un éveil", 1989; "Grille vivante", 1991 et "Spectacles escarpés", 1994. Il est un des rédacteurs littéraires de "Letopis Matice srpske", le plus ancien magazine littéraire du pays, fondé en 1826. Il vit à Novi Sad.

Milan Orlitch est né en 1962. Auteur notamment d'une trilogie poético/romano/critique sous le titre de « Nuits polaires », il vient de publié un recueil de poèmes intitulé « Murmure du millénaire », 1998. Il est rédacteur en chef du journal littéraire « Cahiers ». Vit à Pancevo.

Sacha Yélennkovitch est né en 1964. Poète et critique littéraire, styliste d'une rare qualité, il a publié à ce jour quatre recueils de poésie. Il est un des membres du comité de rédaction du journal littéraire belgradois "Parole". Il vit à Belgrade et Zajecar.

Zoran Bognar, est né en 1965 à Vukovar. Poète, romancier, critique littéraire, il a publié jusqu'à ce jour douze recueils de poésies dont le volume de poèmes choisis sous le titre de "Le nouveau déluge", 1997 et deux romans: "La nuit des mains vides", 1989 et "L'état de veille du rêve", 1993. Lauréat de plusieurs prix littéraires, il vit et travaille à Belgrade en tant qu'écrivain professionnel.

Laslo Blachkovitch est né en 1966 à Novi Sad. Il a publié les livres suivants: "Tu regardes", 1986; "L'âge d'or", 1987; "Les brigades rouges", 1989; "Machine à rythme", 1991; "Homonyme", 1994 et "Les vies des jeteurs de dés", 1997, d'où sont extraits les poèmes présentés dans ce recueil. Laslo Blachkovitch est secrétaire de la Société des gens de lettres de Voïvodine, une branche importante de l'Union des écrivains de Serbie.

Maria Pétritchévitch est née en 1967 à Tchoupria, Serbie. Après avoir effectué des études de lettres elle a collaboré à plusieurs revues littéraires en tant que poétesse, nouvelliste et journaliste, notamment au sein de "Parole littéraire". Elle est un des auteurs de l'"Anthologie de la poésie serbe d'amour" en quatre tomes. "Le miroir de l'arrière-plan", d'où sont tirés les poèmes qui la présentent au sein de cette chrestomathie est son premier livre. Elle vit à Belgrade.

Miloutine Djouritchkovitch est né en 1967, à Détchani, près du très célèbre monastère, en Kossovo-Métochie. Il a effectué des études de lettres serbes. Poète et critique littéraire, il a publié les livres suivants : "Le sceau de Chilandari", 1992, "L'oranger du jardin", 1992, "Lampe dans la barque", haïku, 1993, "Enchantements", poèmes pour enfants, 1994 et "Je serai baron", pour enfants, 1998. Il a reçu plusieurs prix littéraires et à été traduit en quinze langues étrangères. Il vit et travaille à Belgrade.

Boris Lazitch est né en 1967, à Paris. Poète et traducteur du serbe et du croate, diplômé en théologie, en littérature serbe et croate à la Sorbonne, il a obtenu un DEA en littérature comparée à la Sorbonne Nouvelle en 1995. Son premier recueil de poésie "Chancellement", écrit en serbe, a été publié aux Ed. Saint Sava à Belgrade en 1994. Il a publié chez le même éditeur son second recueil de poésie "Océanie" en 1997. Suivirent « Terrible musique de l'infini » (1999) et « Psaume de l'Infidèle » (2002), ainsi qu'un récit de voyage, « Notes su l'Arcadie », Belgrade, 2000. En tant que traducteur, il a publié un livre de poésie de Yovan Zivlak, "Poèmes choisis", L'Age d'Homme, 1999 et "La lueur du microcosme", de Pierre Petrovitch Niegoch, 2000. Des textes traduits en français des poètes serbe Niegoch et croate Tine Ouyévitch dans la revue Dialogue, ainsi que des poèmes du poète serbe Radivoï Stanivouk dans les revues "Caravanes", "Europe", "Méditerranéennes", "Variable", "Voix d'encre" et "Sud". Publication de « Six poètes de Serbie », « Europe », janvier 2001. Il a été rédacteur littéraire au trimestriel parisien "Dialogue" ; il est rédacteur permanent du journal littéraire belgradois "Parole littéraire". Vit à Paris.

Goïko Bojovitch est né en 1972 à Pliévlia. Poète, critique littéraire, essayiste. Spécialiste des lettres serbes du XX ème siècle et d'esthétique contemporaine. Ouvrages publiés : « Cinéma sous-terrain», 1991 ; « L'âme de la bête », 1993 et « Poèmes à propos des choses », 1996. Son œuvre a été récompensée par les prix littéraires suivants : « Douchan Matitch », « Branko Tsvetkovitch » et « Borislav Pekitch ». Il est membre du comité de lecture aux éditions « Stubovi kulture » et « Oktoih ». Vit à Belgrade.

Notes

1 Sauf pour N. Vouïtchitch et G. Stoïanovitch, traduction de Sacha Mikitch et Boris Lazitch et pour N. Jivantchévitch, traduction de l'auteur.
2 Publié aux Editions du « Serpent à plumes », 1998.
3 On ne sait pas qu'ils crient en vain dans les rues de Belgrade ou d'une ville quelconque à résonance orientale.
4 D'ailleurs, je n'oublie pas cet aviateur survolant Bagdad qui s'exclama de n'avoir jamais assisté à d'aussi beaux et d'aussi poétiques feux d'artifice.
5 Dans les couches-culottes mêmes entends-je dire deci delà...
6 « Ethnies » les dénomment certains.
7 Cahier d'un retour au pays natal, Présence Africaine.
8 Coups de pilon, Présence Africaine.
9 Voir notice biographique
10 de Branko Raditchévitch (1824-1853), poète serbe romantique, qui marque, avec Pierre II Petrovitch Niégoch (1813-1851), l'avènement des lettres serbes modernes.
11 Lazare Kostitch (1840-1910), poète, philosophe, dramaturge, critique littéraire, diplomate et journaliste serbe, natif de Voïvodine - Serbie du nord. Poète romantique engagé qui, en sa vieillesse, inaugura l'avènement du symbolisme dans les lettres serbes. Il est aussi le créateur d'une langue littéraire riche en néologismes et parfaite en style, un esthète raffiné, dont les plus belles pièces poétiques sont, entre autres, la tragédie "Maxime Tsernoïévitch", les poèmes "Souvenir de Rouvarats", "Santa Maria della Salute" (1909), que d'aucuns considèrent comme étant le plus beau poème d'amour des lettres serbes et dont la forme y reste, à ce jour, inégalée. Zoran Djéritch se réfère à son poème romantique "Samson et Dalila". Il est à noté que du vivant de Kostitch une de ses pièces dramatiques, "Gordane", à été traduite du serbe et adaptée à la scène française par Ch. Piguet.
12 Gousslares: Chanteurs, parfois auteurs, de poèmes épiques qu'ils interprétaient en s'accompagnant de guzlas (à lire Gousslas), instruments monocordes. L'époque classique de l'épopée serbe et de sa rédaction remonte à l'Insurrection serbe sous Karageorges en 1804 et ne peut être dissociée du travail littéraire et ethnologique de Vouk Karadjitch. Les plus grands poètes épiques serbes ont été Filip Vichgnitch, Starats Milïa et Têchane Podrougovitch.

ANTOLOGIJA SRPSKE POEZIJE NA FRANCUSKOM JEZIKU
  Prevod: Boris Lazić, književnik i prevodilac Webmaster: Sky Seeker
  Urađeno u okviru sajta: www.tvorac-grada.com